Matériel requis : Oreilles, bouches, un microphone... et une enceinte quelque part ailleurs...

Sans mots

La moindre des choses ou les presque rien de la Cousue Main
Jeudi 19.11.2105 en direct à 21h sur Radio Campus Paris

Toute la cousue main est en vie. Meurtrie, mais en vie.

D’abord on s’embrasse, on se prend dans les bras, on se revoit, on s’entend.
Puis retrouver les petits choses de la vie.
Peut-être qu’on fera des notes tenues pour retourner notre harmonie mono-micro-phonique,
Peut-être qu’on lira tous les messages envoyés d’ailleurs,
Peut-être qui sera question de corps, de danse.
Ce qui est certain, c’est qu’il y aura des silences.

« Mais danser devient très difficile dans ces circonstances terribles. Chaque jour, depuis vendredi soir, je ne sais pas comment je vais bien pouvoir danser, je ne sais pas quelle danse je vais bien pouvoir faire, mais je pense qu’il faut plus que j’amais être ensemble sur des modes sensibles et bienveillants qui accueillent nos diversités. Alors je danse, je danserai encore aujourd’hui une petite danse de rien, un battement d’ailes de papillon, une goutte d’eau en regard du reste.  » Nadia Vadori-Gauthier

Publicités

En vadrouille pour la dernière de la saison

Ola todos,

pour la dernière émission de la saison nous avons pensé à une cousue un peu spéciale…

30 min avant le début de l’émission, nous partons tous ensemble marcher dans Paris, sans se parler, le jeu est d’écouter ensemble tout ce qui nous entour (mais aussi à l’intérieur de soi). Puis on arrive direct dans le studio en ne s’étant toujours pas parlé, l’émission commence et là c’est l’impro…

En gros qu’est ce que ça fait de marcher et d’écouter ensemble le paysage sonore sans se parler, et puis d’ouvrir le micro ??

Réponse à écouter sur le bouton play juste en haut…

Avec Annie, Clément, Hélène, Violaine, Sébastien, Marc, Shaman, Chloé, Léa, Estelle, Aline et Maxime à la réalisation

C’est la fin de la saison 3, si vous souhaitez participer à la prochaine saison contactez nous par ici… radiocousuemain@radiocampusparis.org

Rendez-vous en octobre pour la Radio Cousue Main saison 4 !!


Le Grand Radio Bestial Show

Poilus, plumitifs, l’animal qui est en vous peut dresser l’oreille !
Tous nos instincts en éveil, Jeudi 9 avril 2015 à 21h on vous totémise !

Notre grand radio cousue totem, j’ai nommé le GOD MICRO est là (eh oui) et vous invite à un sacré rituel au fond des bois : Ahouhouhouhouhou !

Son truc à lui c’est d’écouter.
Alors nous avons parlé, crié, chanté, bruité notre animal totem, tous à quatre pattes dans les studios de Radio Campus Paris (si, si j’vous l’promet).

Avec Autruche complexe, Fourmi furieuse, Poulpe perplexe, Zèbre perché, Chat syndiqué, Violaine au téléphone dans son jardin (pas encore totémisé) et notre petit éléphant rose de 3 ans qui n’a pas eu besoin de se mettre à quatre pattes.

Merci à Djenab pour la technique.

20150409_205404 20150409_211022 20150409_211037(0) 20150409_211056

Photos : Chat syndiqué


Au fond, du bruit

Salut à tous, La Radio Cousue main vous souhaite une très bonne année !

Pour l’occasion, elle ouvre portes et fenêtres et laisse les bruits du monde résonner dans le micro.
Enfilez vos anoraks et place aux bruits de fond !

Le bruit de fond est omniprésent, inévitable, majoritaire, nécessaire, il est celui de la vie, à l’origine, notre matière. Il est question d’échelle et surviendra certainement.
Le bruit de fond, c’est nous et c’est parfois celui dont nous voulons nous extraire…

Pour cette exploration sonore, nous vous proposons :
– Une introduction sur un déménagement peu discret,
– Une lecture en ascenseur où l’on préfère éviter de sortir à certains étages.
– Une course poursuite (au ralenti) entraînant une série de Vagues de bruits de fond
– Puis, Sébastien prend la parole, c’est Celui qui veut parler mais il est empêché par le bruit des autres.
Celle qui ne veut pas entendre – est autiste et son entourage est un bruit de fond
– Le Masquage de bruits de fond nous promène dans l’espace.
– Les Dialogues intérieurs sont notre bruit de fond à nous
– Et si l’on perçoit dans le vent l’échos joyeux d’un cocktail, les Cris d’horreur font tout de même réfléchir.

Avec fond, les bruits de Roselyne (celle qui lit sans sortir de l’ascenseur), Joyce (l’autiste au verre en plastique), Célio (l’auteur du texte et la voix du papa de l’autiste), Hélène (la maman de l’autiste qui chante en parlant), Sébastien (le gars qui n’aime pas les gens qui toussent au théâtre) et Chloé (la préposée aux plastiques, boite à musique, gling, et vrrrap).