Matériel requis : Oreilles, bouches, un microphone... et une enceinte quelque part ailleurs...

ça fait du noise noise noiseeee

Bonsoir mesdames et messieurs,

L’équipe des experts de la radio cousue main a tenté une expérience inédite et en direct sous vos oreilles ébahis mesdames et messieurs.

Et oui nous avons opéré une action qui n’a jamais été encore expérimenté à la radio (merci de nous communiquer les faits si vous avez déjà entendu ce qui suit). Une expérience presque incontrôlable et surtout qu’il n’est pas possible de répéter en amont.

Mais qu’est ce donc ???

Nous avons créé et joué en direct avec un véritable larsen ou feedback radiophonique !

Comment est ce possible ?

Très simple, les experts ce sont sommes munis, lors de cette expérience, d’une dizaine de petites radios portatives. Nous les avons allumé et les réglé sur la fréquence 93.9, de Radio Campus Paris.

Comme nous sommes en direct, nous pouvons nous écouter en train de nous écouter, l’écho de l’écho de l’écho engendre alors un mega larser !!

Il va de soi que l’on a pas pu répéter cette émission avant parce qu’il faut être en direct, donc bon on ne vous garantis pas le résultat mais attendez-vous à ce que ça fasse du mega cosmique noise noise noise !!


Equipe d’experts : Guillaume, Estelle, Coralie, Bruno, Célio, Chloé, Giacomo, Sébastien et Célio


Sans mots

La moindre des choses ou les presque rien de la Cousue Main
Jeudi 19.11.2105 en direct à 21h sur Radio Campus Paris

Toute la cousue main est en vie. Meurtrie, mais en vie.

D’abord on s’embrasse, on se prend dans les bras, on se revoit, on s’entend.
Puis retrouver les petits choses de la vie.
Peut-être qu’on fera des notes tenues pour retourner notre harmonie mono-micro-phonique,
Peut-être qu’on lira tous les messages envoyés d’ailleurs,
Peut-être qui sera question de corps, de danse.
Ce qui est certain, c’est qu’il y aura des silences.

« Mais danser devient très difficile dans ces circonstances terribles. Chaque jour, depuis vendredi soir, je ne sais pas comment je vais bien pouvoir danser, je ne sais pas quelle danse je vais bien pouvoir faire, mais je pense qu’il faut plus que j’amais être ensemble sur des modes sensibles et bienveillants qui accueillent nos diversités. Alors je danse, je danserai encore aujourd’hui une petite danse de rien, un battement d’ailes de papillon, une goutte d’eau en regard du reste.  » Nadia Vadori-Gauthier


Le Grand Radio Bestial Show

Poilus, plumitifs, l’animal qui est en vous peut dresser l’oreille !
Tous nos instincts en éveil, Jeudi 9 avril 2015 à 21h on vous totémise !

Notre grand radio cousue totem, j’ai nommé le GOD MICRO est là (eh oui) et vous invite à un sacré rituel au fond des bois : Ahouhouhouhouhou !

Son truc à lui c’est d’écouter.
Alors nous avons parlé, crié, chanté, bruité notre animal totem, tous à quatre pattes dans les studios de Radio Campus Paris (si, si j’vous l’promet).

Avec Autruche complexe, Fourmi furieuse, Poulpe perplexe, Zèbre perché, Chat syndiqué, Violaine au téléphone dans son jardin (pas encore totémisé) et notre petit éléphant rose de 3 ans qui n’a pas eu besoin de se mettre à quatre pattes.

Merci à Djenab pour la technique.

20150409_205404 20150409_211022 20150409_211037(0) 20150409_211056

Photos : Chat syndiqué


La radio cousue langue #7

Pour cette septième session, la Radio cousue main a la langue vivante…
Nous étions six avec un excellent curriculum vitae.
Au chapitre « langues parlées » : anglais, allemand, italien, espagnol, français et autant de langues imaginaires, sans oublier les cris d’animaux.
Traductions simultanées différées toujours cousues main, rien qu’à la bouche !

Au menu :
– Guy Reibel découpe Victor Hugo,
– Un robot anglais parle roumain,
– Chloé fait un rêve étrange de l’au-delà,
– Alice est traduite ultra-simultanément,
– Les échos polyglottent en téléphone arabe,
– On joue les animaux aux dés dans un conte urugayen en VO jusqu’à suffocation par gros bonbons tendres.

Attention, l’abus de sucre et une défaillance technique ont entraîné une fréquente saturation durant cette émission.
Nos excuses les plus « flat » à nos « queridos » auditeurs.

Avec les langues d’Aline, Chloé, Hélène, Madeleine, Martin et Sophie.